Témoignages d’élèves d’Himayoga ayant participé aux cours de Yoga enseignés par Céline Miconnet

 

Merci pour ces merveilleux cours Céline ! ils redonnent de la lumière !!
Nathalie B, comédienne et enseignante de yoga

Céline, je te remercie pour ces super cours et pour l’attention particulière que tu portes aux élèves (en l’occurrence moi). à bientôt
Nariman H, ingénieur

 

Plus je pratique, donne de cours, échange avec mes élèves, et plus je me rends compte de la qualité de la formation que tu nous as donnée. Je ressens tous les jours les fondations que tu nous as transmises et qui sont un appui solide. Je tenais vraiment à te remercier pour ce don, et ce que tu as su ouvrir comme portes dans ma vie. Ta suggestion de faire des pratiques de régénérations dans mon quotidien était essentielle, et me donne un œil neuf dans mon approche du corps.

Emilie B, danseuse et enseignante de yoga

 

Il y a plus de 10 ans, j’ai partagé un sauna en Finlande avec un militant indien qui était très âgé. J’ai été stupéfait par la juvénilité de sa silhouette et la souplesse de son corps. Il pratiquait le yoga.
Depuis, je tournais autour du yoga. Mais un médecin m’avait dit que pour mon dos, c’était déconseillé, donc j’avais crainte sur un plan physique. Et j’avais crainte que, sur un plan spirituel, cela se résume à  un « new age » pas crédible, voire “bébête”. Et puis, de toutes façons, compte tenu de ma raideur, je pensais que c’était de l’ordre du rêve utopique.
Fin août, j’ai eu la chance de rencontrer (en Finlande!) une pratiquante d’Hima Yoga, qui m’a fait entrevoir que la philosophie qui était derrière le yoga pouvait être extrêmement pertinente, m’a montré l’importance du yoga dans la vie, m’a expliqué que la méditation, ce n’était pas essayer de faire le vide dans sa tête (ce qui me paraissait impossible) et m’a recommandé ce studio.
L’on m’y a accueilli avec simplicité, gentillesse, en me rassurant tout de suite que mes raideurs n’étaient aucunement un obstacle.
Dès la première séance, j’ai senti que Céline était en équilibre entre les aspects physiques, rigoureux, et quelque chose de spirituel, mais évoqué avec légèreté et discrétion.

A la fin de la première séance, j’ai failli me mettre à pleurer d’émotion au moment où elle s’est mise à chanter doucement un mantra pour clore la séance.

Et, dès cette première séance, j’ai ressenti au sortir de celle-ci un calme particulier et une sorte d’énergie douce et légère.

Venir aux séances est devenu, immédiatement, un plaisir attendu. (…)

Mais, toujours, il y a une extrême rigueur, un très grand équilibre, juste ce qu’il faut de mots, d’humour, et je suis toujours étonné de la qualité et de la précision de l’attention portée à chacun.

Je sens que je suis guidé au sens fort : Pris tel que je suis, là où j’en suis, et, avec douceur, aidé à aller à chaque fois juste un tout petit peu plus loin.

Depuis, en à peine quatre mois, les modifications se multiplient.

D’abord, tout simplement, c’est presque incroyable : ressentir sa verticalité quand on marche, et, en plus, en tirer plaisir ! 

Sentir une souplesse et amplitude de mouvement plus grandes.

Avoir moins envie de manger et commencer à retrouver une silhouette.

Commencer à être dans un état de calme intérieur, tel que cela apparaît même sur les traits du visage. 

Et commencer  à lire des textes de philosophie du yoga et à découvrir leur grande actualité et pertinence (*).

Et même, surprise, constater que la peau se transforme, qu’elle devient comme celle que l’on a au sortir d’un sauna (un sauna!).

Depuis plus de dix ans, je pratique un rituel : le grand bal annuel des autrichiens à Paris. Je sais que Samedi prochain  j’y valserai différemment : avec encore plus de gourmandise et de légèreté.

(*) Un sutra de Patanjali qui me parle particulièrement et me paraît d’une particulière pertinence aujourd’hui :

“Grâce à l’enquête sur soi, c’est l’atteinte de la divinité désirée. Grâce à l’orientation vers Dieu, la perfection de la concentration”.
Philippe Lukacs, consultant en innovation

91c67a24119716d0bfab7345f33c8876kkkkkkkkkkkkk